e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Pour ne pas prendre le risque de se louper - Présidentielle / Edito 
Présidentielle / Edito
Pour ne pas prendre le risque de se louper
 

Cette présidentielle brouille les repères traditionnels et disperse comme jamais les intentions de votes chez les gays comme dans l'ensemble de l'électorat. Et ce alors que deux candidats explicitement anti-LGBT peuvent l'emporter.

 
 
 
 

Ce jour-là, en découvrant ses propos dans l'Obs, on s'est dit qu'on ne pourrait pas voter en faveur de celui qui apparaîsait déjà comme le favori de l'élection présidentielle avec Marine Le Pen.

Comment donner sa voix à un homme qui par opportunisme politique ou confusion intellectuelle jugeait que les humiliés du grand débat autour du mariage pour tous avaient été les militants de la Manif pour tous? 

On l'a cru volontiers, alors, lorsqu'il a démenti être gay, car s'il l'avait été, il n'aurait pu avancer pareille analyse, blessé qu'il aurait été dans son identité comme nous l'avons tous été par des propos, des slogans, des insultes abjectes répétées des mois durant par des hordes d'homophobes radicalisés.

S'apercevant de sa lourde bévue, pour ne pas dire sa faute, il a tenté de redresser le cap et a aligné au fil des semaines une défense de la loi Taubira, un parti pris en faveur de la PMA et un ensemble de propositions pour lutter contre l'homophobie, là où les candidats estampillés "de gauche" faisaient le service minimum sur le sujet empêtrés qu'ils étaient à se concurrencer pour incarner la pureté idéologique et surtout le leadership d'un camp objectivement minoritaire et incapable de remporter l'élection.

En face, les deux candidats de droite et d'extrême droite, François Fillon et Marine Le Pen, opposés à la loi Taubira sur le mariage gay qu'ils veulent modifier ou abroger, semblaient ne pas avoir de quoi séduire le moindre électeur soucieux de défendre ses intérêts et son intégrité de LGBT - même si des études sérieuses montrent que les choses sont plus compliquées qu'il y paraît et que le Front National séduit aussi certains électeurs homosexuels.

Dans une configuration où l'incertitude domine et où le risque de voir le candidat de droite pourtant décrédibilisé se qualifier pour le second tour et gagner la présidentielle puis appliquer une politique radicalisée par ses alliés de Sens commun sur les questions de famille, de genre, d'éducation et de culture, difficile de ne pas se poser la question du vote stratégique.

Hamon étant clairement hors course après une campagne à côté de la plaque et quoi qu'en dise l'intéressé et ses partisans chauffés à blanc par des sondages porteurs, Mélenchon au mieux bon 3ème, on en revient à ce fameux Macron qui pourraît bien avoir gagné son pari en s'installant habilement comme seul rempart possible à deux candidats dont l'élection constituerait dans un cas une régression assurée ou pire encore dans l'autre un danger pour les libertés fondamentales et la démocratie. Et ce dès le 1er tour. Pour ne pas prendre le risque de "se louper" comme un certain 21 avril 2002.

Jacky Fougeray - E-llico


 
  
  L'Actu
 
 
  
1977-2017
Quarante ans de combats pour la Marche des fiertés parisienne
 

En 1977, la première Gay pride parisienne ferraillait contre la pénalisation de l'homosexualité; en 2017, les couples de même sexe peuvent se marier. Samedi, la Marche des fiertés célèbrera quarante ans de combats des lesbiennes, gays, bis et trans.
 
 
 
 
  
Manifestation
A Paris, une Pride de nuit pour retrouver l'esprit originel de la lutte LGBT
 

Plusieurs centaines de manifestants ont participé vendredi soir à la troisième "Pride de nuit" parisienne, à la veille de la Marche des fiertés LGBT jugée trop consensuelle et pas assez "revendicative".
 
 
 
 
  
Reportage
Les seniors gays veulent vivre tranquilles et pédés
 

La France compte environ 800 000 retraités gay, en bonne santé, en difficulté, ou dépendants. Ce homosexuels âgés sont issus d'une génération qui a connu une période de répression importante. Aujourd'hui, ils veulent vivre "tranquilles et pédés", sans être "montrés du doigt.
 
 
 
 
  
Espagne
Sécurité renforcée à Madrid pour la WorldPride
 

La capitale espagnole a renforcé sa sécurité pour le lancement, vendredi, de la WorldPride, l'un des plus grands événements mondiaux de revendication des droits des lesbiennes, gays, bi et trans.
 
 
 
 
  
Egalité
SOS homophobie demande au gouvernement un calendrier législatif précis sur la PMA
 

A la veille de la Marches des fiertés parisienne et quelques jours avant l'avis du Comité consultatif national d'éthique sur le sujet, SOS homophobie demande au gouvernement un calendrier législatif précis sur la PMA.
 
 
 
 
  
PMA
Le Comité d'éthique rend son avis mardi
 

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) rendra mardi son avis très attendu sur la PMA (procréation médicalement assistée), qui concerne notamment les couples de femmes, a-t-il annoncé jeudi.
 
 
 
 
  
Justice
L'Allemagne réhabilite les homosexuels condamnés après guerre
 

L'Allemagne a décidé jeudi de réhabiliter et indemniser quelque 50.000 hommes condamnés pour homosexualité sur la base d'un texte nazi resté en vigueur longtemps après la Deuxième guerre mondiale.
 
 
 
 
  
Propagande
Le site Vice a accédé à une prison pour homosexuels en Tchétchénie
 

Un premier journaliste étranger a pu accéder à un camp de concentration pour homosexuels en Tchétchénie. Un journaliste de Vice News a pu filmer le site d'Argoun encadré par les gardiens du lieu qui démentent les faits et soutiennent la version officielle des autorités dans une mise en scène propagandiste.
 
 
 
 
  
World Pride
Madrid fière d'accueillir et fêter les LGBT du monde
 

Madrid accueille à partir de vendredi le plus important événement mondial de revendication de la "fierté" d'être lesbienne, gay, bi ou trans (LGBT) - la WorldPride - dans une Espagne à l'avant-garde de la protection de la diversité sexuelle.
 
 
 
 
  
Conférence IAS
Paris capitale de la recherche sur le sida fin juillet
 

Les traitements de longue durée, les traitements préventifs et les liens avec la recherche sur le cancer seront quelques uns des thèmes de la 9e conférence internationale de recherche sur le sida, du 23 au 26 juillet à Paris, ont annoncé ses organisateurs jeudi.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site