e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Pour ne pas prendre le risque de se louper - Présidentielle / Edito 
Présidentielle / Edito
Pour ne pas prendre le risque de se louper
 

Cette présidentielle brouille les repères traditionnels et disperse comme jamais les intentions de votes chez les gays comme dans l'ensemble de l'électorat. Et ce alors que deux candidats explicitement anti-LGBT peuvent l'emporter.

 
 
 
 

Ce jour-là, en découvrant ses propos dans l'Obs, on s'est dit qu'on ne pourrait pas voter en faveur de celui qui apparaîsait déjà comme le favori de l'élection présidentielle avec Marine Le Pen.

Comment donner sa voix à un homme qui par opportunisme politique ou confusion intellectuelle jugeait que les humiliés du grand débat autour du mariage pour tous avaient été les militants de la Manif pour tous? 

On l'a cru volontiers, alors, lorsqu'il a démenti être gay, car s'il l'avait été, il n'aurait pu avancer pareille analyse, blessé qu'il aurait été dans son identité comme nous l'avons tous été par des propos, des slogans, des insultes abjectes répétées des mois durant par des hordes d'homophobes radicalisés.

S'apercevant de sa lourde bévue, pour ne pas dire sa faute, il a tenté de redresser le cap et a aligné au fil des semaines une défense de la loi Taubira, un parti pris en faveur de la PMA et un ensemble de propositions pour lutter contre l'homophobie, là où les candidats estampillés "de gauche" faisaient le service minimum sur le sujet empêtrés qu'ils étaient à se concurrencer pour incarner la pureté idéologique et surtout le leadership d'un camp objectivement minoritaire et incapable de remporter l'élection.

En face, les deux candidats de droite et d'extrême droite, François Fillon et Marine Le Pen, opposés à la loi Taubira sur le mariage gay qu'ils veulent modifier ou abroger, semblaient ne pas avoir de quoi séduire le moindre électeur soucieux de défendre ses intérêts et son intégrité de LGBT - même si des études sérieuses montrent que les choses sont plus compliquées qu'il y paraît et que le Front National séduit aussi certains électeurs homosexuels.

Dans une configuration où l'incertitude domine et où le risque de voir le candidat de droite pourtant décrédibilisé se qualifier pour le second tour et gagner la présidentielle puis appliquer une politique radicalisée par ses alliés de Sens commun sur les questions de famille, de genre, d'éducation et de culture, difficile de ne pas se poser la question du vote stratégique.

Hamon étant clairement hors course après une campagne à côté de la plaque et quoi qu'en dise l'intéressé et ses partisans chauffés à blanc par des sondages porteurs, Mélenchon au mieux bon 3ème, on en revient à ce fameux Macron qui pourraît bien avoir gagné son pari en s'installant habilement comme seul rempart possible à deux candidats dont l'élection constituerait dans un cas une régression assurée ou pire encore dans l'autre un danger pour les libertés fondamentales et la démocratie. Et ce dès le 1er tour. Pour ne pas prendre le risque de "se louper" comme un certain 21 avril 2002.

Jacky Fougeray - E-llico


 
  
  L'Actu
 
 
  
Enquête
Un tiers des travailleurs LGBT ne dévoilent pas leur orientation sexuelle dans leur entreprise
 

Selon une enquête réalisée par l'Ifop pour l'association professionnelle LGBT L'Autre Cercle, près d'un tiers des travailleurs LGBT préfèrent rester invisibles dans leur entreprise.
 
 
 
 
  
Abus sexuels
Salma Hayek accuse Harvey Weinstein de l'avoir forcée à tourner une scène de nu lesbien dans le film Frida
 

L'actrice Salma Hayek a révélé que le producteur hollywoodien Harvey Weinstein l'a forcée à inclure une scène de sexe lesbienne dans son film "Frida".
 
 
 
 
  
Droits LGBT
La CEDH condamne l'Italie pour non reconnaissance de six couples homosexuels mariés à l'étranger
 

L'Italie a été condamnée jeudi par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) pour avoir refusé de reconnaître six couples homosexuels italiens mariés à l'étranger avant l'entrée en vigueur en 2016 de la loi reconnaissant les unions civiles pour les couples de même sexe.
 
 
 
 
  
Parti Socialiste
Candidat à la tête du PS, Luc Carvounas pose dans Match avec son mari
 

Luc Carvounas, député socialiste ouvertement gay et candidat à la direction du PS, pose avec son mari dans les pages de Paris Match. 
 
 
 
 
  
Athènes
Un groupe d'anarchistes s'en prend à l'ambassade saoudienne pour dénoncer la situation des homosexuels
 

Un groupe anarchiste, Rubicon, s'en est pris à l'ambassade d'Arabie saoudite à Athènes pour dénoncer la situation des femmes et des homosexuels dans ce pays.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le républicain ultra-homophobe Roy Moore battu aux sénatoriales dans l'Alabama
 

Le républicain ultra-homophobe Roy Moore a été battu aux sénatoriales dans l'Alabama conre toute attene. Sa défaite est aussi un revers pour Donald Trump qui s'était engagé dans cette bataille électorale et qui voit sa majorité se réduire.
 
 
 
 
  
Inde
Une enfant a été abandonnée par ses parents après un don de sang par une femme transgenre
 

L'affaire remonte à plusierus années, mais est révélée aujourd'hui. Une enfant indienne a été abandonnée par ses parents après qu'ils aient découvert que son donneur de sang était une femme transgenre.
 
 
 
 
  
Droite dure
Laurent Wauquiez, un farouche adversaire des droits LGBT à la tête des Républicains
 

Laurent Wauquiez, qui vient d'être élu à la tête des Républicains sur la base d'une ligne très droitière et conservatrice, est un adversaire résolu des droits des personnes LGBT. Petit rappel.
 
 
 
 
  
Afrique
Le président du Ghana estime que légaliser l'homosexualité sera inévitable avec le temps
 

Dans une interview à la chaîne de télévision Al Jazeera, le président du Ghana a déclaré que son pays devrait finir par décriminaliser l'homosexualité - mais seulement quand un soutien populaire à cette mesure sera développé. Une déclaration assez inattendue de la part d'un responsable politique africain.
 
 
 
 
  
Thaïlande
Un couple gay californien emprisonné pour des photos de nus devant des temples
 

Après plus d'une semaine de prison, deux touristes américains qui voyageaient en Thaïlande et qui s'étaient photographiés pantalons baissés devant des temples ont été autorisés à quitter le pays.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site

  
 Annonce