e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
  Prison ferme pour Moussa, demandeur d'asile guinéen militant à Aides  - Lyon  
Lyon
Prison ferme pour Moussa, demandeur d'asile guinéen militant à Aides
 

Moussa, jeune bisexuel guinéen en situation irrégulière, a été condamné mardi à Lyon à deux mois de prison ferme pour avoir refusé d'embarquer dans un avion pour Conakry, à l'issue d'une audience rendue houleuse par un problème d'interprète.

 
 
 
 

Ce procès, initialement prévu en mai, avait été reporté en l'absence d'un interprète en langue soussou. Or, la traductrice appelée à la barre du tribunal correctionnel parlait plusieurs langues de l'Afrique de l'Ouest mais pas le soussou. Le tribunal a toutefois décidé d'examiner l'affaire, estimant que Moussa Camara avait "une connaissance suffisante de la langue française".

"Il est hors de question que cette audience se tienne. C'est une atteinte aux libertés fondamentales", s'est emportée son avocate, Me Florence Alligier, qui a quitté la salle afin de demander l'intervention du bâtonnier du barreau de Lyon, Farid Hamel.

En larmes dans le box, le jeune homme de 28 ans ne s'est pas exprimé devant le tribunal, qui l'a condamné à deux mois de prison ferme et deux ans d'interdiction de territoire.

Artiste acrobate, il était arrivé en France en 2015 avec une autorisation temporaire de travail. Sa demande d'asile avait été rejetée en 2017.

Le 3 mai, il avait refusé d'embarquer à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry sur un vol pour Conakry, la capitale guinéenne. Le jeune homme affirme que son compagnon a été lynché par sa famille en Guinée, qu'il a quittée pour fuir les persécutions contre les homosexuels.

En Guinée, l'homosexualité est passible d'une peine allant jusqu'à trois ans de prison. La procureure, qui avait requis dix ans d'interdiction de territoire, a émis un doute sur l'homosexualité de Moussa Camara, s'appuyant sur des extraits de la procédure, lus à l'audience, où le Guinéen se dit "bisexuel" et assure avoir une "compagne enceinte".

"C'est l'illustration parfaite que M. Camara ne parle pas suffisamment français", a rétorqué Me Alligier à l'issue de l'audience, en ajoutant qu'il n'avait "jamais entretenu de relation amoureuse avec la jeune femme en question".

L'avocate a immédiatement interjeté appel, considérant ce jugement "nul". Pour Me Hamel, "l'affaire sera rejugée et très certainement renvoyée devant le tribunal correctionnel car un mauvais interprète équivaut à une absence d'interprète".

Pour la Lesbian and Gay Pride de Lyon, "cette décision est inhumaine. Elle a été prise au cours d'une audience ahurissante et au mépris des droits les plus élémentaires de Fodé-Moussa Camara".

Le cas de Moussa Camara avait suscité l'émotion sur les réseaux sociaux. "Son compagnon a déjà été assassiné en raison de son homosexualité. Son expulsion serait un scandale", avait affirmé le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

Plusieurs dizaines de militants de l'association Aides de Lyon et de Nîmes, où militait et résidait Moussa Camara, étaient venus le soutenir.

(Avec AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
Etats-Unis
Trump saisit la Cour suprême pour bannir les transgenres de l'armée
 

Le président Donald Trump a demandé jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis de l'autoriser à bloquer, à titre temporaire, le recrutement de personnes transgenres dans l'armée, en attendant l'issue de la bataille juridique en cours.
 
 
 
 
  
Brésil
L'élection de Bolsonaro provoque une hausse des mariages homosexuels
 

Le prochaine prise de fonction de l'homophobe Bolsonaro provoque une hausse des mariages gay au Brésil. Les couples de même sexe redoutent que le futur président ne revienne sur la légalisation des unions homosexuelles. 
 
 
 
 
  
Russie / Rapport
La loi sur la propagande gay met les jeunes LGBT en danger, estime Human Rights Watch
 

La loi russe sur la "propagande gay" a un impact négatif sur les jeunes lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié le 11 décembre.
 
 
 
 
  
Internet
GPA et Transgenre, mots vedettes des recherches sur Google en 2018
 

Les mots "procrastination", "GPA", ou "transgenre" ont été les vedettes des recherches de définition sur Google en France en 2018, selon le baromètre publié chaque année par le moteur de recherche américain.
 
 
 
 
  
Chine
Le photojournaliste disparu a bien été arrêté au Xinjiang
 

Le photojournaliste chinois Lu Guang, récompensé à plusieurs reprises à l'étranger - notamment pour un reportage sur le sang contaminé - et disparu le mois dernier dans la région chinoise du Xinjiang (nord-ouest) a été "officiellement arrêté", a affirmé mercredi sa femme.
 
 
 
 
  
Croatie
Les associations LGBT dénoncent une nouvelle loi discriminatoire pour les homosexuels
 

Des militants de défense des homosexuels se sont indignés mardi de l'impossibilité pour les couples homosexuels de devenir familles d'accueil de mineurs retirés à leurs parents, après le récent vote d'une loi sur le sujet.
 
 
 
 
  
Mouvement social
Marlène Schiappa dénonce les propos haineux sexistes, racistes et homophobes de gilets jaunes
 

Les "gilets jaunes" qui "appellent à la haine"  - notamment homophobe - n'ont "pas leur place dans le débat public" mais "devant un juge", a déclaré mardi la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Patricio Manuel, premier boxeur transgenre à remporter un combat professionnel
 

L'Américain Patricio Manuel est devenu, ce samedi 8 décembre, à Indio, dans l'État de Californie, aux États-Unis, le premier boxeur transgenre à disputer, et à remporter, un combat professionnel aux Etats-Unis.
 
 
 
 
  
Brésil
Bolsonaro présente un gouvernement ultra-conservateur sur le plan moral
 

Le président élu d'extrême droite Jair Bolsonaro a promis lundi de gouverner le Brésil "sans distinction" de "race, sexe ou religion", en dépit des dérapages racistes, misogynes ou homophobes qui ont entaché sa carrière politique, mais son gouvernement est ultra-conservateur sur le plan moral. 
 
 
 
 
  
Australie
La police offre une récompense d'un million de dollars dans l'affaire d'un meurtre homophobe commis en 1988
 

La police australienne offre une récompense d'un million de dollars à quiconque peut fournir des informations sur l'assassinat homophobe de Scott Johnson remontant à 1988.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site