e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Sens Commun fait un appel du pied à Marion Maréchal-Le Pen - Droite 
Droite
Sens Commun fait un appel du pied à Marion Maréchal-Le Pen
 

L'appel du pied du président de Sens Commun, émanation politique de la Manif Pour tous et mouvement associé aux Républicains, à Marion Maréchal-Le Pen passe mal, officiellement, dans les rangs du parti de droite.

 
 
 
 

Le président de Sens Commun, émanation politique de la Manif Pour tous et mouvement associé aux Républicains, Christophe Billan (photo), s'est dit prêt à une "plateforme" avec Marion Maréchal-Le Pen, dans un entretien au mensuel ultraconservateur "L'Incorrect".

Selon lui, la participation de Marion Maréchal-Le Pen à "une plateforme réunissant toutes les bonnes volontés d'une droite véritable" ne poserait "aucun problème".

Cette déclaration a provoqué un malaise dans les rangs des Républicains.

"Si je suis élu, notre ligne sera très claire. Il n'y a aucune alliance avec des élus du Front national et tous ceux qui ne partagent pas cette ligne ne feront pas partie de mon équipe", a réagi Laurent Wauquiez, candidat et favori à la présidence du parti de droite. 

Il a par ailleurs décidé de suspendre sa venue à l'univertsité de rentrée de Sens Commun où il était annoncé en parlant de "ligne rouge". 

Laurent Wauquiez, qui est pourtant proche de Sens Commun, a sans doute considéré que cette prise de position risquait de le fragiliser en plein campagne interne, alors qu'il peine à rassembler les courants les plus modérés de son parti.

Christian Estrosi a appelé à la "clarification de certains leaders" et Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France a mis en garde contre tout rapprochement avec le FN. 

Du côté des Constructif, l'ancien bras droit d'Alain Juppé Gilles Boyer s'est interrogé avec ironie: "Une procédure d'exclusion va-t-elle être engagée?".

 Face à ces réacions négatives, Sens Commun a assuré que Christophe Billan "ne tend pas la main au Front national" dans un communiqué publié mardi soir. 

Mise à jour 12/10 : Sens commun a décidé d'annuler son univertsité de rentrée. "L'objet de cette 'Journée de la France silencieuse' était de débattre de façon apaisée d'enjeux de fond, loin des querelles d'ordre strictement politique et des jeux d'appareil. Or les conditions pour une réflexion et un dialogue constructifs ne sont pas réunies", indique la formation dans uncommuniqué.

>  Sens Commun met un pied à Sciences Po Paris

Le 9 octobre, Sens Commun, le mouvement issu de la Manif pour tous, a rassemblé les voix de 120 étudiants (sur 13.000) qui lui permettent d'exister au sein de Sciences Po Paris.

Pour l'heure, le mouvement n'est encore reconnu qu'en tant qu'"initiative étudiante", mais l'année prochaine, il peut espérer  devenir une association reconnue par Sciences Po.

Huit autres associations dont l'Unef, l'Union des étudiants communistes ou des associations féministes ont dénoncé l'homophobie du mouvement dans un communiqué.

 


 
  
  L'Actu
 
 
  
Interview TF1
Macron maintient le flou sur la légalisation de la PMA pour les couples de femmes
 

Emmanuel Macron, qui avait promis au cours de sa campagne d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, y compris lesbiennes et célibataires, a souhaité dimanche sur TF1 "un débat apaisé dans le courant de l'année 2018 sur la question.
 
 
 
 
  
Elections législatives
L'Autriche vers une coalition droite/extrême droite, menace pour les droits LGBT
 

La victoire des conservateurs dimanche aux législatives, et la perspective d'une alliance avec l'extrême droite menacent les droits LGBT autrichiens et en particulier le projet de légalisation du mariage gay. 
 
 
 
 
  
Maroc
Le ministre marocain des droits de l'homme qualifie les homosexuels d'ordures
 

Le ministre marocain des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, a qualifié les homosexuels d'"ordures" lors d'une interpellation journalistique sur la pénalisation de l'homosexualité.
 
 
 
 
  
Paris
Bruno Julliard annonce la création d'un centre d'archives LGBT en 2020
 

Véritable serpent de mer, le projet de centre d'archives LGBT devrait enfin disposer d'un lieu à Paris en 2020.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
La Maison Blanche retire son soutien au Stonewall Inn comme Monument national
 

Donald Trump n'en finit pas de revenir sur les mesures de soutien à la communauté LGBT prises par son prédécesseur Barck Obama. Dernier mesure en date, le retrait du soutien de l'Etat fédéral au Stonewall Inn comme "Monument national".
 
 
 
 
  
Haute-Savoie
Une bande de jeunes visaient des homosexuels avec une carabine 22 long rifle
 

On a frôlé le pire en Haute-Savoie où une bande de jeunes avait entrepris de tirer à la carabine sur des homosexuels. 
 
 
 
 
  
Kosovo
Première gay pride dans les rues de Pristina
 

Une Gay pride a été organisée pour la première fois mardi dans les rues de Pristina, la capitale du Kosovo, dont la société reste très patriarcale.
 
 
 
 
  
Transgenres
La Grèce autorise le changement de sexe à partir de 15 ans
 

Le Parlement grec a voté mardi une loi autorisant le changement de sexe à partir de 15 ans, ce qui a provoqué une polémique entre le gouvernement de gauche au pouvoir d'une part et l'opposition de droite et l'Eglise orthodoxe de Grèce d'autre part.
 
 
 
 
  
Campagne anti-PMA
Ne laissons pas la haine à nouveau envahir les rues !, met en garde l'APGL
 

L’APGL – Association des Parents et futurs parents Gay et Lesbiens – se dit scandalisée par la récente campagne de la Manif pour tous comparant les enfants nés par PMA à des légumes OGM. L'association y voit "la porte ouverte à des déferlantes haineuses à l’encontre des familles homoparentales". 
 
 
 
 
  
Allemagne
Première adoption par un couple homosexuel à Berlin
 

La première adoption d'un enfant par un couple homosexuel en Allemagne a été prononcée à Berlin, a annoncé mardi une organisation de défense des droits LGBT.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site