e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 SOS homophobie refuse la haine anti-LGBTI dans la campagne politique - Présidentielle 2022  
Présidentielle 2022
SOS homophobie refuse la haine anti-LGBTI dans la campagne politique
 

Alors que la campagne pour l'élection présidentielle s'accélère, SOS homophobie alerte sur la multiplication des violences envers les femmes et les personnes LGBTI de la part de candidats et de personnalités politiques. 

 
 
 
 

"Depuis plusieurs mois, les discours de haine envers les personnes LGBTI sont de plus en plus nombreux, nous rappelant avec émotion la période des débats sur le mariage pour tous", estime SOS homophobie. "Cette période où la vie des personnes LGBTI a été ouvertement débattue au sein de discours politiques, générant de la part de certain·es des paroles haineuses et discriminatoires ou des actes de violence physique. Cette année-là, en 2013, nous avions recueilli sur nos dispositifs d’écoute un triste record de 3577 témoignages de LGBTIphobies soit deux fois plus qu’en 2020". 

"Notre devoir aujourd’hui est d’alerter face aux mots, face aux actes, face aux comportements de haine qui se multiplient. Ils constituent de véritables menaces au principe d’égalité et au respect des personnes LGBTI", écrit l'association qui rappelle aux candidats à la présidentielle "que les discours publics de haine, les insultes ou discriminations à caractère homophobe ou transphobe n’ont pas leur place dans les débats politiques ni lors de dialogues, avec qui que ce soit. Ces actes sont une violation de la loi, et sont punissables d’un an de prison et jusqu’à 45 000 € d'amende".

SOS homophobie invite le public à "dénoncer ces propos autrement qu’en les relayant mais en utilisant le hashtag #SansHaine2022".

"Les personnes LGBTI, comme chaque personne, doivent être respectées et ne peuvent faire l’objet de débats quant à leur existence, leur identité ou leur orientation amoureuse et/ou sexuelle, souligne SOS homophobie qui s’oppose à tout débat sur la vie et la possibilité de retirer des droits aux personnes LGBTI".


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Moderna
Début des essais sur les humains d'un vaccin contre le VIH utilisant l'ARN messager
 

Les premières doses d'un vaccin contre le virus du sida utilisant la technologie de l'ARN messager ont été administrées chez des humains, ont annoncé jeudi l'entreprise américaine de biotechnologie Moderna et l'organisation International AIDS Vaccine Initiative.
 
 
 
 
  
Meurtre de Vanesa Campos
15 et 20 ans de réclusion requis contre les principaux accusés
 

L'accusation a requis jeudi 27 janvier des peines de 15 et 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre des deux principaux accusés au procès du meurtre au bois de Boulogne en 2018 de Vanesa Campos, travailleuse du sexe transgenre sans-papiers.
 
 
 
 
  
Asie
Hong Kong refuse le changement d'état civil aux personnes trans non opérées
 

Les personnes trans ne pourront officiellement faire reconnaître leur nouveau genre sur leurs papiers d'identité que s'ils ont subi une opération de réassignation, a décidé jeudi 27 janvier un tribunal de Hong Kong.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un transgenre pédophile incarcéré dans une prison pour mineurs
 

Aujourd'hui femme transgenre, un jeune homme avait sexuellement agressé une fillette de 10 ans alors qu’il était âgé de 17 ans. Il n’avait été interpellé qu’en 2021.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Le pape François appelle les parents à soutenir leurs enfants homosexuels et non à les condamner
 

Le pape François a déclaré mercredi que les parents d'enfants homosexuels ne devraient pas les condamner mais leur offrir un soutien.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le juge progressiste de la Cour suprême Stephen Breyer va se retirer
 

Le juge progressiste Stephen Breyer va quitter ses fonctions à la Cour suprême des Etats-Unis d'ici l'été, ce qui permettra à Joe Biden de nommer, pour la première fois, une femme noire au sein de la puissante institution.  
 
 
 
 
  
Nouveau délit
Vote définitif au Parlement pour pénaliser les thérapies de conversion
 

"Il n'y a rien à guérir": le Parlement a adopté définitivement mardi, avec un ultime vote des députés, une proposition de loi LREM qui cible les "thérapies de conversion", pratiques visant à imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Les performances de la nageuse transgenre Lia Thomas crée la polémique
 

La polémique fait rage aux États-Unis à propos de la jeune femme qui brille dans les bassins universitaires.
 
 
 
 
  
Botswana
Le président promet de respecter la dépénalisation de l'homosexualité
 

Le président du Botswana a promis lundi d'appliquer pleinement la décision de justice dépénalisant l'homosexualité dans ce pays enclavé d'Afrique australe, deux mois après avoir perdu un appel visant à annuler ce jugement.
 
 
 
 
  
Thérapies de conversion
Ultime vote au Parlement pour créer un nouveau délit
 

Le Parlement doit adopter définitivement mardi, avec un ultime vote des députés, une proposition de loi LREM qui cible les "thérapies de conversion", pratiques visant à imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site