e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Un parti politique libanais promet de décriminaliser les relations homosexuelles - Moyen-Orient 
Moyen-Orient
Un parti politique libanais promet de décriminaliser les relations homosexuelles
 

Pour la première fois, un parti politique libanais promet de décriminaliser les relations homosexuelles s'il parvient au pouvoir. Il a inscrit cette mesure dans son programme électoral, suscitant l'espoir au sein de la communauté LGBT.

 
 
 
 

Le parti démocrate-chrétien de droite, le parti Kataeb, a annoncé son intention de mettre fin à la loi pénalisant l'homosexualité lors d'un débat à la télévision le week-end dernier.

Ce parti affirme qu'il mettra en place cette mesure s'il remporte les élections du 6 mai prochain.

Les responsables du parti ont souligné que la décriminalisation des relations homosexuelles constituait un point fort de leur agenda social.

Actuellement, l'article 534 du Code pénal libanais interdit les relations sexuelles qui "contredisent les lois de la nature". La loi est passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à un an.

Cependant, de nombreux tribunaux dans le pays ont jugé que cet article ne devrait pas être utilisé pour arrêter des personnes ayant des relations homosexuelles.

Cela n'empêche pas la police libanaise d'utiliser la loi pour persécuter régulièrement la communauté LGBT.

Kataeb est l'un des premiers partis du gouvernement à parler publiquement de la décriminalisation de l'homosexualité. 

Les activistes gay ont réagi à cette annonce en affirmant que l'abandon de l'article 534 constituerait une amélioration spectaculaire de la condition des personnes LGBT dans ce pays du Moyen-Orient.

Le directeur exécutif de la Fondation arabe pour la liberté et l'égalité, Georges Azzi, a déclaré que la promesse était "grande". "Nous avons eu des promesses à huis clos mais c'est la première fois que les politiciens nous soutiennent publiquement", a-t-il ajouté.

Bien que le Liban soit un pays plus tolérant que les autres états arabes, les LGBT y sont toujours régulièrement moqué à la télévision et la police effectue souvent des raids dans les boîtes de nuit qu'ils soupçonnent d'être fréquentées par des hommes homosexuels.

La dernière manifestation LGBT qui a eu lieu dans le pays s'est déroulée en 2012 quand un certain nombre de personnes ont manifesté devant un tribunal pour demander la fin de la pratique du "test anal", une procédure destinée à "prouver" que quelqu'un a eu des relations sexuelles anales.

Le ministère de la Justice a depuis demandé à la police d'arrêter la pratique, mais elle est soupçonnée de continuer à l'utiliser.


 
  
  L'Actu
 
 
  
Kenya
La justice lève pour 7 jours l'interdiction du film Rafiki
 

La justice kényane a levé pour sept jours vendredi la censure du film kényan Rafiki, interdit dans son pays au motif qu'il traite de l'amour entre deux femmes, et ce afin de lui permettre de briguer une nomination pour les Oscars.  
 
 
 
 
  
Paris
Deux suspects interpellés suite à l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Deux suspects ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris, a-t-on appris jeudi de sources policières.
 
 
 
 
  
Gard
Trois mineurs, soupçonnés d'avoir frappé des homosexuels, arrêtés
 

Trois mineurs de 17 et 14 ans, soupçonnés d'avoir agressé et dépouillé à Nîmes de jeunes homosexuels contactés via un site de rencontre, ont été interpellés et présentés jeudi à un juge en vue de leur mise en examen.
 
 
 
 
  
Pas-de-Calais
Deux personnes incarcérées après l'incendie de la maison d'un couple homosexuel
 

Deux personnes soupçonnées d'avoir incendié au printemps une maison de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais) où vivait un couple d'homosexuels ont été écrouées jeudi, a-t-on appris de source judiciaire.
 
 
 
 
  
PMA pour toutes
L'extension de la PMA ne mènera pas à l'autorisation de la GPA, affirme Agnès Buzyn
 

L'extension prévue de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules ne mènera pas à une autorisation de la gestation pour autrui (GPA), a assuré vendredi sur CNews Agnès Buzyn, répondant aux inquiétudes des évêques de France.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Les évêques s'opposent à l'extension de la PMA aux couples lesbiens
 

La Conférence des évêques (CEF) s'opposent à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes, dans un texte publié jeudi et dans lequel elle met notamment en avant l'importance de la "référence paternelle".
 
 
 
 
  
Paris
Une enquête ouverte après l'agression homophobe du 19e arrondissement
 

Le parquet de paris a ouvert une enquête après une plainte pour une agression à caractère homophobe sur un jeune acteur mardi soir dans le XXe arrondissement de Paris alors qu'il était avec son compagnon, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Une adoption plénière accordée à l'époux du père biologique
 

L'époux du père biologique d'enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger a obtenu en justice la reconnaissance de sa filiation par adoption plénière, présentée mercredi par son avocate comme une "première" en France.
 
 
 
 
  
1, Rue Sésame
Ernest et Bart sont-ils gay? Le débat reprend de plus belle
 

Des fans se sont longtemps posé la question: Ernest et Bart, marionnettes de "1, rue Sésame", sont-ils gay? Le débat a repris après que l'un des scénaristes du célèbre programme télévisé pour enfants l'a confirmé en parlant d'eux comme "un couple aimant", avant de sembler se rétracter.
 
 
 
 
  
Homophobie
SOS homophobie tire la sonnette d’alarme face à la succession d’agressions LGBTphobes
 

Devant la succession d’agressions LGBTphobes ces dernières semaines, SOS homophobie demande aux pouvoirs publics de se mobiliser et d'engager au plus vite des mesures concrètes pour lutter contre les LGBTphobies.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site