e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Une enquête est ouverte après l'agression homophobe d'un mineur    - Essonne  
Essonne
Une enquête est ouverte après l'agression homophobe d'un mineur
 

Une enquête a été ouverte lundi par le parquet d'Evry à la suite de l'agression homophobe jeudi d'un mineur de 17 ans à Montgeron (Essonne), ville de près de 24.000 habitants située au sud-est de Paris.

 
 
 
 

Lors de son audition, le jeune homme a dénoncé avoir été, "à raison de son apparence", "gratuitement frappé par une meute d'individus lui criant 'PD'", a indiqué le parquet d'Evry.

Le parquet a ouvert une enquête, confiée au commissariat de Montgeron, pour "violences aggravées par trois circonstances" : "en réunion, à raison de l'orientation sexuelle supposée et par personne dissimulant son visage". Ils étaient une "dizaine d'individus" à s'en prendre à l'adolescent lors d'une "rencontre fortuite" à Montgeron, a-t-on précisé de même source.

Le jeune homme violemment agressé n'est pas originaire de Montgeron, a indiqué à l'AFP la maire (LR) Sylvie Carillon. Les faits remontent au jeudi 30 septembre et se sont déroulés dans le "secteur sensible" du quartier la Forêt, selon la police de l'Essonne. Vers 18H30, une personne alerte la police, mais, une fois sur place, les effectifs n'ont pu retrouver ni la victime ni les auteurs ni les témoins, explique la police.

Il n'y a pas eu de dépôt de plainte. Toutefois, une vidéo est fortement relayée sur les réseaux sociaux. Elle est signalée dimanche à Pharos, la plateforme permettant aux internautes de signaler des contenus en ligne qui leur semblent illicites. Cette vidéo est composée de deux séquences.

Sur la première, qui dure 21 secondes, on voit un groupe de jeunes hommes qui frappent un autre placé le long d'une barrière, au pied d'immeubles. Une femme tente de faire écran aux coups le visant, puis un homme plus âgé intervient à son tour, le tout sous des cris.

Une seconde séquence de 22 secondes se déroule à une centaine de mètres de la première, selon une analyse d'images effectuée par l'AFP. On y voit un jeune homme recroquevillé au sol, entouré par six autres jeunes hommes, dont quatre le frappent violemment à coups de pied. Là encore, deux personnes tentent de s'interposer.

Outre les agresseurs, les enquêteurs recherchent aussi les personnes ayant enregistré ou diffusé cette vidéo. Le "happy slapping", le fait d'enregistrer ou de diffuser des images de violence, est passible de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Koweit
Une femme transgenre condamnée pour imitation du sexe opposé
 

Le Koweït a condamné à deux ans de prison une femme transgenre pour avoir "imité le sexe opposé", selon l'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) qui exhorte jeudi les autorités de ce pays du Golfe conservateur à la libérer.
 
 
 
 
  
Pays-Bas
L'héritier du trône, le roi ou la reine peuvent épouser une personne du même sexe, selon le Premier ministre
 

Le gouvernement néerlandais considère que l'héritier du trône des Pays-Bas, qui ont été le premier pays en 2001 à légaliser le mariage homosexuel, peut épouser une personne du même sexe sans perdre ses droits à la succession, a déclaré le Premier ministre Mark Rutte.
 
 
 
 
  
Namibie
La justice accorde la citoyenneté à un enfant d'un couple gay
 

Un tribunal namibien a accordé mercredi la citoyenneté au fils âgé de deux ans d'un couple homosexuel, mettant fin à une bataille judiciaire sur les enfants de parents gays nés de mère porteuse.
 
 
 
 
  
Afrique
Le Botswana demande l'annulation de la dépénalisation de l'homosexualité
 

Le gouvernement du Botswana a demandé mardi à la justice d'annuler la dépénalisation de l'homosexualité dans le pays, lors d'une audience devant la Cour d'appel, estimant qu'il s'agit d'une "question politique" et non juridique.
 
 
 
 
  
Union européenne
Clément Beaune exhorte la Hongrie à respecter les droits LGBT
 

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, en visite mardi à Budapest, a exhorté la Hongrie à respecter les "valeurs communes" de l'Europe, sous peine de sanctions. En ligne de mire les doits des personnes LGBT.
 
 
 
 
  
Justice
La CEDH déboute des plaignants qui poursuivaient le Vatican pour des actes de pédocriminalité
 

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a débouté ce mardi 12 octobre 24 plaignants qui avaient poursuivi en vain le Vatican devant les juridictions belges pour des actes de pédocriminalité commis par des prêtres catholiques.
 
 
 
 
  
Handball
Procédure disciplinaire demandée à l'encontre du président de Nantes après des propos homophobes
 

La Fédération française de handball (FFHB) a demandé l'ouverture d'une procédure disciplinaire visant le président de Nantes, Gaël Pelletier, accusé par deux arbitres d'avoir tenu des propos homophobes à leur encontre lors d'un match de championnat vendredi, ce que le dirigeant conteste.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Netflix défend l'humoriste Dave Chappelle après des blagues jugées transphobes
 

Netflix a défendu lundi son choix de diffuser un spectacle de l'humoriste américain Dave Chappelle dans lequel il tient des propos jugés transphobes par certains, selon des médias américains.
 
 
 
 
  
BD
Le nouveau Superman est bisexuel
 

Dans une bande dessinée qui sortira en novembre, le nouveau Superman, le fils de Clark Kent, va tomber amoureux d'un homme et assumera son "identité" de "bisexuel", a annoncé lundi l'éditeur DC Comics, filiale de Warner Bros, nouvelle illustration de l'adaptation de la BD américaine à l'évolution des moeurs.
 
 
 
 
  
Football américain
Démission de l'entraîneur des Raiders, accusé de racisme, misogynie et homophobie
 

Mis en cause depuis quelques jours pour avoir tenu tenu des propos racistes, misogynes et homophobes, l'entraîneur principal de l'équipe de football américain des Raiders de Las Vegas Jon Gruden a démissionné lundi soir.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site