e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Une mosquée visée par une fermeture pour propos antisémites et homophobes  - Cannes  
Cannes
Une mosquée visée par une fermeture pour propos antisémites et homophobes
 

Une mosquée de Cannes est visée par une procédure de fermeture pour des propos "incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels" et des propos antisémites. 

 
 
 
 

Accusée d'avoir propagé des "propos antisémites" mais aussi homo et transphobes, une mosquée de Cannes (Alpes-Maritimes) est visée par une procédure de fermeture a annoncé mercredi Gérald Darmanin, alors que la municipalité avait "alerté depuis longtemps" sur des propos du recteur "remettant en cause l'Etat et la France".

"Nous fermons l'une des mosquées de Cannes parce que nous lui reprochons des propos antisémites, des soutiens au CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France, ndlr) et BarakaCity", dissous fin 2020, a déclaré le ministre de l'Intérieur sur Cnews, après "s'être entretenu" avec le maire LR de Cannes, David Lisnard.

Le CCIF et BarakaCity, deux associations "islamistes" selon le ministre, ont été dissoutes dans le sillage de l'assassinat de Samuel Paty en octobre 2020. "Une procédure contradictoire" a été lancée "afin d'envisager la fermeture administrative de la mosquée pour une durée de deux mois", a précisé la préfecture des Alpes-Maritimes dans un communiqué.

L'établissement visé est la mosquée Al Madina Al Mounawara, dans le centre-ville de Cannes. Ouvert depuis 25 ans sur un terrain privé, ce lieu de culte musulman accueille "beaucoup de monde et dans le quartier on s'en plaint en raison des difficultés que cela crée", a indiqué à l'AFP un responsable de la municipalité. "Cela fait longtemps que la municipalité a alerté les autorités pour des prises de position de l'ancien recteur qui remettait en cause l'Etat et la France", a ajouté cette source.

Cette procédure a été ouverte en raison de "propos haineux envers la France" et de propos "incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels", a détaillé la préfecture, parlant aussi d'"une haine antisémite explicite". La mosquée "promeut la charia, soutient l'islam radical et favorise de ce fait le repli séparatiste", selon la préfecture, qui relève également "les comportements ambigus entretenus avec des individus appartenant à la mouvance islamiste radicale et acquis aux thèses pro jihadistes".

Un recteur "poussé à la porte"

Préférant rester anonyme, un bon connaisseur du culte musulman dans le département contacté par l'AFP a expliqué que les propos ayant conduit à cette procédure ont été publiés sur Facebook par l'ancien recteur: "Il mélangeait culte, réflexion personnelle, politique, (...) mais il n'officie plus dans cette mosquée depuis six mois, les membres de l'association l'ont poussé à la porte". "Nous savons que l'immense majorité des musulmans qui fréquentent cette mosquée très ancienne ne partagent pas sa dérive, certains nous avaient d'ailleurs alertés", a indiqué pour sa part la mairie de Cannes dans un communiqué, soulignant que la ville compte plusieurs autres mosquées, dont aucune ne pose de problème particulier.

Selon Gérald Darmanin, sur les "plus de 2.500 lieux de culte musulmans" en France, 70 seraient "radicalisés". Sur ce total, "21 lieux de culte sont actuellement fermés, du fait de prescriptions administratives, d'une décision judiciaire, d'une reprise de bail, de travaux ou d'une fermeture administrative", selon des chiffres datant de fin décembre. Et cinq faisaient "l'objet d'une instruction" en vue d'une possible fermeture, dont celle de Cannes.

Fin décembre, la justice a confirmé la fermeture de la mosquée de Beauvais, pour des prêches d'un imam faisant notamment l'apologie du jihad armé. Fin octobre, c'est la mosquée d'Allonnes, près du Mans (Sarthe), soupçonnée de légitimer le jihad armé ou le terrorisme lors des prêches, qui avait été fermée pour six mois sur décision préfectorale.

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Moderna
Début des essais sur les humains d'un vaccin contre le VIH utilisant l'ARN messager
 

Les premières doses d'un vaccin contre le virus du sida utilisant la technologie de l'ARN messager ont été administrées chez des humains, ont annoncé jeudi l'entreprise américaine de biotechnologie Moderna et l'organisation International AIDS Vaccine Initiative.
 
 
 
 
  
Meurtre de Vanesa Campos
15 et 20 ans de réclusion requis contre les principaux accusés
 

L'accusation a requis jeudi 27 janvier des peines de 15 et 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre des deux principaux accusés au procès du meurtre au bois de Boulogne en 2018 de Vanesa Campos, travailleuse du sexe transgenre sans-papiers.
 
 
 
 
  
Asie
Hong Kong refuse le changement d'état civil aux personnes trans non opérées
 

Les personnes trans ne pourront officiellement faire reconnaître leur nouveau genre sur leurs papiers d'identité que s'ils ont subi une opération de réassignation, a décidé jeudi 27 janvier un tribunal de Hong Kong.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un transgenre pédophile incarcéré dans une prison pour mineurs
 

Aujourd'hui femme transgenre, un jeune homme avait sexuellement agressé une fillette de 10 ans alors qu’il était âgé de 17 ans. Il n’avait été interpellé qu’en 2021.
 
 
 
 
  
Eglise catholique
Le pape François appelle les parents à soutenir leurs enfants homosexuels et non à les condamner
 

Le pape François a déclaré mercredi que les parents d'enfants homosexuels ne devraient pas les condamner mais leur offrir un soutien.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Le juge progressiste de la Cour suprême Stephen Breyer va se retirer
 

Le juge progressiste Stephen Breyer va quitter ses fonctions à la Cour suprême des Etats-Unis d'ici l'été, ce qui permettra à Joe Biden de nommer, pour la première fois, une femme noire au sein de la puissante institution.  
 
 
 
 
  
Nouveau délit
Vote définitif au Parlement pour pénaliser les thérapies de conversion
 

"Il n'y a rien à guérir": le Parlement a adopté définitivement mardi, avec un ultime vote des députés, une proposition de loi LREM qui cible les "thérapies de conversion", pratiques visant à imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Les performances de la nageuse transgenre Lia Thomas crée la polémique
 

La polémique fait rage aux États-Unis à propos de la jeune femme qui brille dans les bassins universitaires.
 
 
 
 
  
Botswana
Le président promet de respecter la dépénalisation de l'homosexualité
 

Le président du Botswana a promis lundi d'appliquer pleinement la décision de justice dépénalisant l'homosexualité dans ce pays enclavé d'Afrique australe, deux mois après avoir perdu un appel visant à annuler ce jugement.
 
 
 
 
  
Thérapies de conversion
Ultime vote au Parlement pour créer un nouveau délit
 

Le Parlement doit adopter définitivement mardi, avec un ultime vote des députés, une proposition de loi LREM qui cible les "thérapies de conversion", pratiques visant à imposer l'hétérosexualité aux personnes LGBT.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site