e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Une universitaire britannique accusée de transphobie dénonce une campagne de harcèlement  - Grande-Bretagne  
Grande-Bretagne
Une universitaire britannique accusée de transphobie dénonce une campagne de harcèlement
 

Une enseignante britannique de philosophie, accusée de transphobie car elle estime que les gens ne peuvent pas changer de sexe biologique, a dénoncé le "harcèlement" dont elle fait l'objet, les menaces qu'elle subit faisant craindre pour sa sécurité.

 
 
 
 

"Depuis le début de la semaine, j'ai subi une campagne de harcèlement, conçue explicitement pour que je sois limogée en raison de mon point de vue universitaire", a dénoncé Kathleen Stock, de l'université du Sussex (sud de l'Angleterre), dans un texte publié dimanche sur son site internet.

Dans cette déclaration, lue lors d'un événement samedi auquel elle a dû renoncer en raison de la polémique, elle a dénoncé le fait que ces dix dernières années, les réseaux sociaux "ont permis à quelques étudiants avec des tendances totalitaires d'avoir un effet disproportionné effrayant sur les autres".

S'exprimant dans le Sunday Times, l'universitaire de 48 ans, féministe et lesbienne, a exprimé ses "craintes pour l'avenir" et a fondu en larmes en évoquant la "culture de la peur" qui s'empare dit-elle des campus universitaires. "Je me sens très tendue et un peu folle. Je ne dors pas très bien, c'est surréaliste", a-t-elle déclaré au journal.

Elle fait également part de sa crainte d'être contrainte malgré elle de quitter le milieu universitaire et raconte être tombée la semaine dernière sur le campus sur une affiche barrée de l'inscription "transphobe", avec l'inscription d'un étudiant: "Virez-la, je ne vais pas payer 9.250 livres sterling pour ça". "A ce moment-là j'ai fait demi-tour, éclaté en larmes et j'ai couru à la gare pour essayer de rentrer chez moi", a-t-elle raconté.

La police lui a conseillé dit-elle de mettre une caméra à sa porte d'entrée ou encore évoqué la possibilité qu'elle ait besoin d'être accompagnée d'agents de sécurité pour se rendre sur le campus. Sur Twitter, la présidente de la Commission pour l'égalité et les droits humains, Kishwer Falkner, a dénoncé comme "honteuses" les "attaques anonymes" contre Kathleen Stock.

"L'université du Sussex a raison d'enquêter à ce sujet pour protéger la liberté d'expression", a-t-elle ajouté, entraînant le soutien à son tour un tweet de soutien de la ministre des Affaires étrangères Liz Truss, également chargée du portefeuille des Femmes et de l'Egalité: "Personne ne devrait être ciblée et harcelée simplement pour une opinion".

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Koweit
Une femme transgenre condamnée pour imitation du sexe opposé
 

Le Koweït a condamné à deux ans de prison une femme transgenre pour avoir "imité le sexe opposé", selon l'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) qui exhorte jeudi les autorités de ce pays du Golfe conservateur à la libérer.
 
 
 
 
  
Pays-Bas
L'héritier du trône, le roi ou la reine peuvent épouser une personne du même sexe, selon le Premier ministre
 

Le gouvernement néerlandais considère que l'héritier du trône des Pays-Bas, qui ont été le premier pays en 2001 à légaliser le mariage homosexuel, peut épouser une personne du même sexe sans perdre ses droits à la succession, a déclaré le Premier ministre Mark Rutte.
 
 
 
 
  
Namibie
La justice accorde la citoyenneté à un enfant d'un couple gay
 

Un tribunal namibien a accordé mercredi la citoyenneté au fils âgé de deux ans d'un couple homosexuel, mettant fin à une bataille judiciaire sur les enfants de parents gays nés de mère porteuse.
 
 
 
 
  
Afrique
Le Botswana demande l'annulation de la dépénalisation de l'homosexualité
 

Le gouvernement du Botswana a demandé mardi à la justice d'annuler la dépénalisation de l'homosexualité dans le pays, lors d'une audience devant la Cour d'appel, estimant qu'il s'agit d'une "question politique" et non juridique.
 
 
 
 
  
Union européenne
Clément Beaune exhorte la Hongrie à respecter les droits LGBT
 

Le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, en visite mardi à Budapest, a exhorté la Hongrie à respecter les "valeurs communes" de l'Europe, sous peine de sanctions. En ligne de mire les doits des personnes LGBT.
 
 
 
 
  
Justice
La CEDH déboute des plaignants qui poursuivaient le Vatican pour des actes de pédocriminalité
 

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a débouté ce mardi 12 octobre 24 plaignants qui avaient poursuivi en vain le Vatican devant les juridictions belges pour des actes de pédocriminalité commis par des prêtres catholiques.
 
 
 
 
  
Handball
Procédure disciplinaire demandée à l'encontre du président de Nantes après des propos homophobes
 

La Fédération française de handball (FFHB) a demandé l'ouverture d'une procédure disciplinaire visant le président de Nantes, Gaël Pelletier, accusé par deux arbitres d'avoir tenu des propos homophobes à leur encontre lors d'un match de championnat vendredi, ce que le dirigeant conteste.
 
 
 
 
  
Essonne
Une enquête est ouverte après l'agression homophobe d'un mineur
 

Une enquête a été ouverte lundi par le parquet d'Evry à la suite de l'agression homophobe jeudi d'un mineur de 17 ans à Montgeron (Essonne), ville de près de 24.000 habitants située au sud-est de Paris.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Netflix défend l'humoriste Dave Chappelle après des blagues jugées transphobes
 

Netflix a défendu lundi son choix de diffuser un spectacle de l'humoriste américain Dave Chappelle dans lequel il tient des propos jugés transphobes par certains, selon des médias américains.
 
 
 
 
  
BD
Le nouveau Superman est bisexuel
 

Dans une bande dessinée qui sortira en novembre, le nouveau Superman, le fils de Clark Kent, va tomber amoureux d'un homme et assumera son "identité" de "bisexuel", a annoncé lundi l'éditeur DC Comics, filiale de Warner Bros, nouvelle illustration de l'adaptation de la BD américaine à l'évolution des moeurs.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site