e-llico.com mobile
 
  
  Actus
 
 
 Zak, militant politique et LGBT algérien, poursuit ses combats en exil - Portrait  
Portrait
Zak, militant politique et LGBT algérien, poursuit ses combats en exil
 

"Ma religion, c'est l'activisme", sourit Zak Ostmane, contraint à l'exil en France après avoir milité pour la dépénalisation de l'homosexualité en Algérie et contre le régime d'Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, au pouvoir depuis 19 ans.

 
 
 
 

Né à Boufarik, à une trentaine de kilomètres d'Alger, dans une famille "progressiste", Zak, 38 ans, est le dernier d'une fratrie de sept enfants: "à la fois brebis galeuse et pourri gâté", ironise-t-il.

"Politisé dès le plus jeune âge" par une mère adorée qui l'emmène manifester contre le code de la famille "inique" de 1984, Zak se souvient des années 1980, comme d'une époque "où le rêve était encore permis en Algérie". Son adolescence est ensuite marquée par les "années de plomb", la montée de l'islamisme et les massacres de civils.

Au collège et au lycée, le jeune garçon ne cache pas son homosexualité et affronte moqueries et insultes. Dès cette période, il milite activement pour les droits des homosexuels sans jamais dissocier ce combat de la lutte pour les droits des femmes ou pour la démocratie.

"C'est un tout", dit Zak, qui n'a pas de mots assez durs pour Bouteflika qui selon lui a "sacrifié un pays et une génération". Le jeune homme ne passe pas son bac mais forge sa culture et son esprit critique grâce aux livres que sa mère lui offre, comme Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde.

"Toujours pour militer", il devient journaliste freelance, blogueur et auteur, en prenant symboliquement le nom de sa mère. "A mon avis, tu le sais très bien. Je suis homosexuel, j'aime les garçons", dit-il à sa mère à l'âge de 24 ans en tenant à faire un "coming-out" formel.

Ses parents non seulement ne le rejettent pas mais "recadrent" même l'un de ses frères devenu "homophobe et sexiste".

En Algérie, il constate, "révolté", que les homosexuels sont non seulement "considérés comme des criminels passibles de prison ferme" mais aussi "privés de toute protection" alors qu'ils sont "régulièrement la cible d'agressions, de viols ou de lynchages".

Continuer à militer

Lassé de "l'hypocrisie" entourant cette question "taboue", Zak publie en 2013 sur les réseaux sociaux un manifeste pour la dépénalisation de l'homosexualité en Algérie, relayé dans les médias algériens et étrangers. "J'ai pris des risques et aujourd'hui je le paie très cher", constate-t-il.

Pour Nicolas Noguier, président de l'association Le Refuge, basée à Montpellier et qui héberge de jeunes victimes d'homophobie, Zak a "éveillé les consciences" à travers ce texte et "force l'admiration par son courage".

"Cible de menaces de mort croissantes", Zak Ostmane s'engage pourtant dans le mouvement durement réprimé "Barakat !", ("Ca suffit!"), crée début 2014 contre un quatrième mandat du président Bouteflika. Doublement "dénigré", "menacé de mort", "filé", il part pour Marseille à la veille de la présidentielle 2014.

Revenir en Algérie, le pays qu'il "a dans le sang", serait selon les amis du militant "un suicide".

"En exil, c'est très important pour moi de continuer à militer", dit cet homme au visage à la fois chaleureux et volontaire. Zak dénonce notamment l'attitude "honteuse" de la France quand de jeunes homosexuels exilés vivent sous la menace d'une expulsion.

Venant régulièrement au Refuge pour partager son expérience, "il sait toujours trouver les mots justes", souligne Nicolas Noguier, précisant que l'association accueille notamment de jeunes migrants homosexuels "véritablement en danger dans leur pays".

Zak a rapidement obtenu le statut de réfugié. Il s'apprêtait à boucler son dossier de naturalisation lorsqu'en mars 2017, il a été séquestré, battu et violé par deux militaires dans une chambre d'hôtel de Marseille après avoir été drogué dans un bar.

Après ce traumatisme, le militant tente de se reconstruire à Montpellier. Mais, faute de logement pérenne dans cette ville réputée accueillante pour les homosexuels, il pourrait rapidement se retrouver à la rue.

(Source AFP)


 
  
  L'Actu
 
 
  
USA / Washington
Vingt ans après, hommage exceptionnel à Matthew Shepard, victime de l'homophobie
 

Il y a vingt ans, un jeune Américain homosexuel succombait après avoir été sauvagement battu et laissé pour mort dans un champ. Le 26 octobre, les cendres de Matthew Shepard seront transférées à la cathédrale de Washington, un hommage exceptionnel à celui qui est devenu un symbole des violences homophobes.
 
 
 
 
  
Droite
Cinq députés Les Républicains se déclarent favorables à la PMA pour toutes
 

Dans une tribune publiée par Le Monde, 5 députés Les Républicains refusent "d'être enfermés dans une posture hostile au progrès" et se déclarent favorables à l'extension de la PMA à toutes les femmes. 
 
 
 
 
  
Sport
La judokate française Amandine Buchard fait son coming out
 

Dans un entretien au journal Le Parisien du 22 octobre, la judokate française Amandine Buchard évoque pour la première fois son homosexualité et de sa vie de couple.
 
 
 
 
  
Stop aux LGBTphobies
Des milliers de manifestants à Paris après une série d'agressions
 

"Stop aux LGBTphobies", pour le droit d'"aimer librement": quelque 3.000 personnes, selon une source policière, se sont rassemblées à Paris dimanche, après une série d'agressions homophobes dans la capitale ces dernières semaines.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Trump projette d'empêcher la reconnaissance officielle des transgenres
 

L'administration Trump envisage de définir très strictement l'identité de genre comme étant liée aux organes sexuels à la naissance, selon une information diffusée dimanche par le New York Times. Cette disposition retirerait de fait aux personnes transgenres la possibilité de se faire reconnaître officiellement.
 
 
 
 
  
Homophobie
Un couple d'hommes frappé lundi à Paris par un chauffeur VTC
 

Deux hommes qui s'embrassaient dans un VTC dans la nuit de dimanche à lundi ont été frappés par leur chauffeur, des faits qui s'inscrivent dans une récente série d'agressions homophobes à Paris, a-t-on appris vendredi de source policière.
 
 
 
 
  
Vatican
Appels pour les femmes et les gays, lors des travaux du synode
 

Des appels en faveur des femmes, des homosexuels ou encore des victimes d'abus sexuels ont été lancés lors des travaux du synode des évêques sur les jeunes, selon leurs compte-rendus publiés samedi par le Vatican.
 
 
 
 
  
Transgenres
Paris Match condamné pour une photo du cadavre de Vanesa Campos
 

L’hebdomadaire Paris Match a été condamné jeudi à Nanterre à 12 000 euros de dommages et intérêts pour avoir publié une photo du corps nu de Vanesa Campos, une prostituée transgenre tuée en août dans le bois de Boulogne.
 
 
 
 
  
Brésil / Présidentielle
La députée trop moche pour être violée craint plus de violences pour les femmes et les gays
 

La députée brésilienne de gauche Maria do Rosario, à laquelle Jair Bolsonaro avait dit qu'elle était "trop moche" pour qu'il la viole, redoute que l'arrivée au pouvoir du candidat d'extrême droite n'entraîne encore plus de violences contre les femmes et les gays.
 
 
 
 
  
Mobilisation
Les associations LGBT appellent à un grand rassemblement contre les agressions homophobes
 

Un rassemblement contre les agressions LGBTphobes est organisée à Paris dimanche prochain par un important collectif d'oragnisations LGBT à la suite des nombreux cas survenus ces derniers mois. 
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site