e-llico.com mobile
 
  
  Culture / Médias
 
 
 <I>Félix, love me not</I>, podcast sur un jeune gay arménien exilé, mort la veille de Noël - Documentaire  
Documentaire
Félix, love me not, podcast sur un jeune gay arménien exilé, mort la veille de Noël
 

"Felix, love me not", est le portrait kaléidoscope d'un jeune gay arménien exilé en France en raison de l'homophobie dans son pays, et qui est mort ici lors de ce qui semble avoir été une séance chemsex. 

 
 
 
 

A travers son histoire, un podcast réalisé pour France Culture, évoque aussi des thématiques plus générales : l'homophobie sociétale et culturelle, l'exil, l'asile, l'acceptation de soi, la drogue, le chemsex… 

Ce documentaire est produit dans le cadre de l'émission "L'Expérience" qui, comme son nom l'indique, permet de s'affranchir de la construction traditionnelle des documentaires et d'essayer d'autres approches.
"Ici, en plus des éléments factuels (témoignages, expertises, etc.), les on a essayé d'injecter des éléments plus intimes et poétiques, comme les petits haïkus que Felix postait régulièrement sur Instagram, et qui interviennent dans le récit comme des petits contrepoints", explique Didier Roth-Bettoni, co-réalisateur avec Nathalie Battus de ce portrait sonore d'une heure. 

Retrouver les traces de Félix

Le 24 décembre 2017, Félix est mort. Il avait 23 ans et avait fui son Arménie natale quelques années plus tôt. Une overdose, liée peut-être à une soirée chemsex, ces rencontres sexuelles où les plaisirs et les performances sont décuplés par l’utilisation de drogues, les risques aussi. 

"Félix, love me not" s’attache à retrouver les traces de Félix pour comprendre ce qui l’a amené à cette disparition prématurée.

Proches, amis, partenaires, connaissances… Félix a marqué profondément tous-te-s celles et ceux qui l’ont fréquenté.

Leurs souvenirs croisés composent le portrait kaléidoscope de de cette existence si brève marquée du sceau du tragique. Car si Félix a choisi ce prénom qui signifie le bonheur, c’était une manière d’exorcisme pour une vie qui n’a pas toujours été heureuse. 

Félix s’appelait Kamo

Élevé par sa grand-mère, il doit quitter Erevan parce qu’il est gay, et que le DIY, le bar LGBT où il travaille - le seul de la ville - a été brûlé par des nationalistes homophobes. Ces extrémistes ne font qu’exacerber l’homophobie profonde de la société arménienne : si l’homosexualité n’est pas condamnée par la loi, elle l’est par les politiques, la religion, les traditions et les familles.

C’est cela que Félix a fui en 2013, comme de nombreux autres gays et lesbiennes arméniens. Et c’est à Paris, après un passage à Prague, qu’il s’est installé pour poursuivre ses études. Après quelques semaines où il dort dans la rue et se débrouille comme il peut, il trouve un hébergement grâce au Refuge, l’association qui vient en aide aux jeunes LGBTQI victimes d’homophobie et en rupture familiale. C’est là qu’il rencontre Bardhok, un jeune Albanais : leur amitié durera jusqu’au bout, en dépit des changements d’humeur et de comportement de Félix au cours des derniers mois de sa vie. 

Stay strong

Il a quelques histoires d’amour, travaille un temps pour l’association Les Petits Bonheurs - qui soutient les séropositifs et malades du sida isolés socialement et affectivement - puis quelques mois à Aides. Il s’étourdit de la musique sucrée d’Ariana Grande et autres divas pop, développe une passion virtuelle et romantique pour Kim Kardashian en qui il voit une déesse et qui l’inspire au fil de ses posts Instagram, petits haïkus, parfois drôles mais la plupart du temps tristes qui forment autant de reflets de son âme. "Stay strong", comme le dit le tatouage sur son torse.

Si ses amis évoquent son regard doux et parlent de lui comme d’un ange, Félix passe son temps à lutter contre ses démons. La drogue sera le dernier, qui emportera tout…

Homophobie, exil, asile, famille de substitution, apprentissage de la liberté, drogue, risques, chemsex… A travers son parcours de météorite, c’est le portrait de toute une génération qui se profile, en quête de liberté et de plaisirs, surfant sur un monde trop grand.

https://www.franceculture.fr/emissions/lexperience-le-podcast-original/felix-love-me-not

La diffusion du documentaire "Félix, love me not" se fera en deux temps : à partir du jeudi, 14 janvier, il sera disponible en podcast sur la page de l'émission "L'Expérience", sur le site de Franceculture et devrait être diffusé sur l'antenne de la chaîne dans le courant de l'été prochain. 

> PUBLICITE <


 
  
  L'Actu
 
 
  
Turquie
Le transfert en France de Fabien Azoulay examiné selon la procédure habituelle, selon l'ambassade
 

Le transfert vers la France de Fabien Azoulay, un homosexuel de confession juive, victime selon ses avocats de "violences aggravées" dans une prison turque, est examiné "au même niveau de priorité" que les demandes similaires concernant d'autres détenus, a indiqué jeudi l'ambassade de Turquie à Paris.
 
 
 
 
  
GPA à l'étranger
Nées d'une mère porteuse, les filles d'un couple gay bloquées en Afrique du Sud
 

Rien ne semble perturber les siestes et les biberons de Maya et Paula, un mois, dans cette paisible maison de Johannesburg. Pourtant, filles d'un couple gay de Namibie et nées d'une mère porteuse sud-africaine, la question de leur citoyenneté agite.
 
 
 
 
  
Europe
La Bulgarie sommée de fournir un document de voyage au bébé apatride de lesbiennes
 

La Bulgarie, qui refuse d'accorder la nationalité à la fillette apatride d'un couple lesbien, doit lui fournir un document faisant mention de ses deux parents pour lui permettre de voyager, a estimé jeudi l'avocate générale de la Cour de justice de l'UE.
 
 
 
 
  
Elections régionales
Tentative d'effacement des positions anti-mariage gay de Valérie Pécresse sur sa page Wikipédia
 

La proximité des élections régionales donnent lieu à quelques manoeuvres. Ainsi Des partisans de Valérie Pécresse ont tenté d'effacer ses prises de positions anciennes anti-mariage gay sur sa page Wikipédia.
 
 
 
 
  
Etats-Unis
Un ancien candidat de la téléréalité The Bachelor révèle son homosexualité
 

Colton Underwood, ancien candidat de l'émission de téléréalité américaine "The Bachelor, où un célibataire se prête au jeu de la séduction avec un groupe de prétendantes en vue d'une hypothétique demande en mariage, a révélé mercredi être homosexuel.
 
 
 
 
  
Paris
L'Inter-LGBT demande l'abandon du projet de place dédiée à Claude Goasguen
 

L’Inter-LGBT s’insurge contre la décision de la mairie de Paris de dédier une place de la capitale à la mémoire de Claude Goasguen, ancien élu parisien notoirement homophobe. Elle demande l'abandon de ce projet à Anne Hidalgo au nom de la cohérence politique.
 
 
 
 
  
Cameroun
Au moins 24 arrestations ou abus sur des personnes soupçonnées d'homosexualité
 

Les forces de sécurité camerounaises ont arbitrairement arrêté, battu ou menacé au moins 24 personnes soupçonnées d'homosexualité ou pour non-conformité de genre, depuis février 2021, a indiqué mercredi Human Rights Watch (HRW) dans un communiqué.
 
 
 
 
  
Diplomatie
Les droits des LGBT en Russie et Tchétchénie oubliés du futur sommet Biden-Poutine ?
 

L'annonce d'un sommet Poutine-Biden n'auguren rien de bon quant à la question des droits des personnes LGBT en Russie ou en Tchétchénie que le Kremlin n'entend pas inscrire au programme de la rencontre. 
 
 
 
 
  
Algérie / Hirak
Manifestation de soutien à des militants accusant la police du viol d'un mineur
 

Une manifestation du Hirak a apporté son soutien à quatre militants écroués après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo d'un mineur de 15 ans accusant des policiers d'"attouchements sexuels" après son arrestation lors d'une précédente marche de protestation à Alger.
 
 
 
 
  
Donnés personnelles
Le Conseil d'Etat remet partiellement en cause l'application GendNotes des gendarmes
 

Le Conseil d'Etat a partiellement remis en cause mardi le fichier controversé de la gendarmerie "GendNotes", en dénonçant les risques de dérive et de détournement des données collectées par cette application, mais a refusé d'annuler le décret autorisant sa création.
 
 
   
  e-llico 
   

Voir la version classique du site